Le programme

12 février

19:00 -
Ouverture du Forum Santé et Avenir 2020
19:30 - 21:00
CONFERENCE OUVERTE AU PUBLIC N°1 - « Il faut s’adapter » : quels enjeux pour la santé ?
avec le Pr Barbara STIEGLER, philosophe
En savoir plus

Présence exceptionnelle du Professeur Barbara STIEGLER

 

 

Alors que notre système de soins est en tension et que nous nous vivons une crise climatique sans précédent, la santé devient un objet central de préoccupation des Français. Dans son dernier ouvrage « Il faut s’adapter » Barbara Stiegler, qui en fait un de ses objets d’étude, apporte un éclairage profond et singulier qui fait écho au thème du FSA 2020 « Faire société autour de la santé ». Elle appelle à « une nouvelle conception philosophique et politique du sens de la vie et de l’évolution » et pose les termes de « deux rapports au temps et à l’évolution de la vie et des vivants qui s’affrontent » entre gouvernements d’experts d’un côté et mobilisation de l’intelligence des publics, inventant notre avenir collectif par le bas.

 

A quoi et de quelle façon devons-nous adapter et pourquoi et comment faire société autour de la santé ?

13 février
UNE FORMATION A LA TÉLÉMÉDECINE, VALIDANTE DPC.

UNE FORMATION DISPENSÉE PAR AGIR POUR LA TÉLÉMÉDECINE. INFORMATIONS & INSCRIPTIONS.

En savoir plus

08:00 - 09:00
Accueil café
09:00 - 10:30
Conférence n°2 - Refaire société en agissant sur les maladies : La Nouvelle Aquitaine, première Région à éliminer l’hépatite C
avec l'équipe projet de SCANVIR
En savoir plus

Aujourd’hui, les technologies conduisent la médecine à devenir davantage préventive, prédictive et personnalisée. Le développement du numérique offre à chacun – citoyens, usagers, patients – la possibilité d’être participant.

 

Néanmoins, un nombre croissant de personnes se marginalise du soin jusqu’à se détourner du système de santé.

 

Inégalités d’accès, manque d’accessibilité, limitation de la protection sociale, barrières de communications, marginalisation volontaire ou subite, renoncement au soin pour les populations les plus fragiles qui désertent l’hôpital, tels sont les processus qui participent de l’invisibilisation d’une partie de nos concitoyens et de leur exclusion du système de soin.

 

Et si pour résoudre ces problèmes, il fallait oser l’expérimentation ? Et s’il suffisait d’adopter un changement de positionnement, « d’aller vers », pour que les usagers les plus précaires soient enfin soignés, et que les professionnels de santé et le monde médico-social aient les moyens de leurs nobles ambitions ?

 

A travers le protocole « ScanVir® », l’élimination de l’hépatite C est désormais possible en Nouvelle-Aquitaine. Les équipes du CHU de Limoges, Poitiers et Bordeaux nous expliqueront comment cet horizon est devenu atteignable grâce à l’appui des associations médico-sociales spécialistes de l’accompagnement des publics les plus vulnérables.


Intervenants :

 

  • Pr Geneviève Chêne*, Directrice Générale de Santé Publique France

 

 

  • Dr Daniel Habold*, Directeur Santé Publique ARS Nouvelle Aquitaine

 

  • Séverine Pinon-Béraudière*, Directeur des relations institutionnelles et économiques du laboratoire ABBVIE

 

  • L’équipe Projet de SCANVIR :
    • Le Dr Maryline Debette CHU Limoges
    • Le Pr Véronique Loustaud-Ratti CHU Limoges (toutes deux Hépatologues)
    • Le Pr Christine Silvain CHU Poitiers (Hépatologue)
    • Dr Jean-Michel Delile – Président de la Fédération addiction France et Directeur Général du CEID pour le territoire de l’ancienne Aquitaine
    • Samy Yahiaoui – Infirmier Scanvir – Référent Nouvelle Aquitaine
    • Quentin Jaquoux – Directeur d’une antenne de l’association Aides pour Poitou et d’une partie de la Charente
    • Aline Carrillo – Directrice association Tremplin 17 (Charentes maritimes)

 

  •  Dr Juliette Foucher*, hépatologue au CHU de Bordeaux

*sous réserve

 

17:15 - 18:45
Conférence n°3 - Faire société en allant vers l’autre : une autre façon de prendre soin, devenir proactif
avec Michel Laforcade, François Alla, Philippe Arramon-Tucoo, Jacques Lucas
En savoir plus

Territoires et sociologie, parcours des soins et pertinence des actes, accès aux soins et datas, tout est lié. Trente pour cent des actes seraient redondants ou inutiles, soit un montant approximatif de quarante milliards d’euros, qui pourraient être réinvestis dans un système de santé plus vertueux, qui miserait sur le développement de la prévention populationnelle et individuelle en ré interpellant nos modes de vies et l’organisation de la gradation des soins, à partir de la plus grande proximité des lieux de vie : du « vivre ensemble » au suivi par des équipes de soins pluri-professionnelles pro-actives.

 

Les questions du déploiement du numérique, des rémunérations à la capitation et au forfait se posent alors.


Intervenants :

 

  • Michel Laforcade, Directeur Général de l’Agence Régionale de Santé de Nouvelle Aquitaine

 

  • François Alla, Professeur de Santé Publique à l’Université de Bordeaux

 

  • Dr Philippe Arramon-Tucoo, Président de l’URPS ML NA

 

  • Jacques Lucas, président de l’agence numérique en santé

  • Nathalie Salles*, présidente de la Société Française de Santé Digitale

 

  • Patrick Charpentier, président régional de France-Assos-Santé

*sous reserve

14 février

08:00 - 09:00
Accueil café
10:00 - 11:00
Conférence débat n°4 - Comment faire ou refaire société autour de la santé ?
avec Frédéric Bizard, Frédéric Pierru, Stéphane Junique
En savoir plus

Poser les constats et les enjeux. Poser le défi financier. Exprimer les idées pour redonner corps à notre démocratie, tracer les chemins de la solvabilité et de la réduction des inégalités, réinventer le sens commun, retisser les liens humains pour mener des projets à moyen et long terme afin de refonder nos organisations de santé. C’est de la manière dont on fait société que l’on se donne les capacités de prendre soin de notre santé. En amont du soin, l’action sur la façon dont nous anticiperons les bouleversements économiques, climatiques et sociaux sera déterminante pour relever les défis de la solidarité et de la santé du 21ème siècle.

– Va-t-on et faut-il aller vers une étatisation de la santé ?
– Quel rôle pour les partenaires sociaux ?
– Comment résoudre les inégalités de santé ?
– Va-t-on vers un système assurantiel de gestion du risque ?
– Quel rôle pour les GAFA et autres plateformes numériques ?
– Les datas sont-elles une marchandise ?
– Quel risque pour la souveraineté nationale en santé ?

– Quel chemin pour concilier la réduction des inégalités, l’innovation, l’accès aux soins et l’efficience ?

 

Intervenants :

 

  • Pr Frédéric Pierru, Sociologue de l’Etat et de l’action publique

 

  • Pr Frédéric Bizard, Economiste, spécialiste des questions sociales et de santé

 

  • Table ronde avec Stéphane Junique – Vice-Président de la Mutualité Française

*sous réserve

S'inscrire